Le camping, avant vs après bébé…

Le camping a toujours été pour moi une façon de voyager.  Enfant, j’y allais chaque année avec mes parents et mes 2 frères.  Devenue adulte, c’était ma façon de voyager l’été avec mon amoureux.  Des Adirondacks et des Montagnes Blanches aux Iles de la Madeleine, en passant par la Nouvelle-Écosse et la Gaspésie, ce mode d’hébergement m’a permis de découvrir plusieurs régions à petit prix.  C’est donc tout naturellement que nous sommes allés camper avec bébé au cours de son premier été avec nous.  Toutefois, le tout s’est révélé un peu moins simple qu’à deux…

  1. La surveillance!  Bébé fille avait 9 mois, elle venait tout juste d’apprendre à se déplacer à 4 pattes.  Terrain de camping égalant roches, branches puis paillis et bébé portant tout à sa bouche, un adulte était requis à temps plein pour éviter qu’elle en fasse son repas.  Heureusement, nous avions le siège pour les repas et sa petite tente Peapod où elle pouvait passer quelques moments avec une surveillance un peu moins étroite.  Tsé, une tente grand format, ça se monte difficilement par un seul parent.
  2. Les nuits.  Bébé avait tout de même assez bien dormi à mon souvenir.  C’est surtout la température fraîche des nuits qui nous avait un peu déstabilisés.  J’avais prévu le coup en apportant gigoteuse, pyjamas chauds, habits chauds avec même tuque et mitaines.  Toutefois à 19h le soir, la température était encore très confortable, on ne pouvait donc pas l’habiller comme un ours.  Mais à 3 heures du matin, la température refroidissant et nous dormant, on la retrouvait au petit matin les petites mains bien froides.  Pauvre cocotte!
  3. L’heure du bain.  Essayer d’apporter avec vous dans une douche de camping un bébé de 9 mois et vous m’en redonnerez des nouvelles.  Exit la douche relaxante!

Bref, peut-être encore un peu dans l’adaptation de notre vie à 3 et ayant trouvé les vacances un peu moins reposantes que ce qu’on se serait attendu, on a mis le camping de côté durant quelques années.  L’option chalet nous a alors bien satisfaits.  Toutefois, les années ont passées, bébé #2 est arrivé, les enfants ont grandis, et l’appel de la nature s’est refait plus insistant.  Comment s’est passé notre seconde expérience?  À venir dans le prochain article!

Comments

    1. Post
      Author
      lafamillejmmmpartenvoyage

      Oh, félicitations pour le bébé à venir! Effectivement, il faut s’adapter avec l’arrivée de bébé : s’informer (va voir ti mousse dans brousse!), planifier, ralentir, changer ses attentes. Redécouvrir le monde avec les yeux d’un enfant. Tranquillement, un pas à la fois. Et s’il le faut, se donner un peu plus de confort qu’avant pour apprécier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *