La péninsule georgienne ou l’Ontario – partie 2!

L’été passé, nous nous sommes aventurés en Ontario pour la première fois (lire : plus loin que la ville d’Ottawa).  Notre deuxième arrêt, après les magnifiques plages de Sand Banks, était les parcs Canada suivants, le premier étant terrestre et le deuxième marin : celui de la péninsule Bruce et le Fathom Five.  Après avoir roulé 5-6 heures depuis Sand Banks dont une ou 2 en ligne droite vers ce qui semblait être le bout du monde, nous sommes arrivés au Camping Land’s end park (un nom bien choisi!).  Étant plutôt des habitués de camping sauvage, nous avons bien apprécié les terrains avec services conçus pour le motorisé que nous avions loué.  En effet, les terrains sont boisés et intimes.  De plus, le camping est plutôt petit, ce qui permet de le parcourir facilement à pied sans avoir à déplacer notre mastodonte.  Il présente aussi quelques modules de jeux vintages et quelques espaces verts parfaits pour dégourdir les jambes des tout petits.  Enfin, il possède même sa propre plage privée, un atout non négligeable quand on souhaite passer une ou 2 journées relaxes sans sortir du camping mais en s’amusant et en évitant la foule.

De notre côté, nous avions toutefois peu de temps pour relaxer puisque nous n’avions que 3 nuits de prévues à ce magnifique endroit.  La première journée, nous nous sommes rendus au parc national de la péninsule-Bruce pour une petite randonnée de 5 km, la boucle de la pointe Burnt.  Au tout début du sentier, une tour d’observation qui offre un beau point de vue sur le grand lac.  Par la suite, une randonnée avec plusieurs arrêts possibles au bord de l’eau turquoise et si claire ainsi que de magnifiques grands cèdres.

Enfin, nous avons terminé la journée par une petite visite du centre d’accueil très intéressant avec son mini-cinéma et son film d’une quinzaine de minutes sur le parc ainsi qu’avec une immense exposition qui a captivé enfants et parents pendant plus d’une heure (et on aurait pu rester plus longtemps encore).

Pour la deuxième journée, nous avions réservé une excursion sur l’île Flowerpot.   Une journée dispendieuse mais qui en a valu le prix.  Tout d’abord, l’allée avec le bateau au fond de verre permet de bien observer quelques-uns des bateaux échoués dans le lac.  Ensuite, la journée sur l’île offre une belle randonnée d’environ 5 km qui a le grand avantage de présenter de beaux points d’intérêts à tous les kilomètres : les 2 « pots de fleurs », de grosses formations rocheuses rongées par les vagues; une grotte où l’on s’est arrêté pour le dîner ainsi un phare où l’on s’est arrêté pour le dessert.  Bref, une belle découverte malgré la journée plus pluvieuse et venteuse (les vagues sur l’image du titre en témoignent!).

La troisième journée nous a vu partir, puisqu’une pluie diluvienne était de la partie.  Si le soleil aurait été au rendez-vous, nous aurions vraiment aimé aller faire un tour à l’anse Indian Head, une magnifique plage, ainsi qu’à la Grotto située tout près.  Ce sont d’ailleurs les endroits les plus populaires du parc et il est recommandé d’arriver vers 7h00 le matin si on souhaite avoir une place dans le stationnement qui se remplit très rapidement.  Ce sera pour une prochaine fois peut-être!

Bref, ce fut une magnifique région où nous aurions souhaité passer plus de temps. Malheureusement, la location de notre motorisé tirait à sa fin, il fallait donc revenir à la maison.  Un petit conseil pour la route du retour : laissez faire Legoland à Toronto.  Disons que pour le prix, on a été plutôt déçus…

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *