Histoire de pêche… sur le fjord!

Et puis, comment s’est passé votre relâche?  Ici, je dois vous avouez que l’humeur morose de mes enfants m’a presque fait regretter mes journées de travail. Heureusement, nous avions quelques sorties de prévues pour nous changer les idées dont une belle longue fin de semaine au Saguenay pour aller rendre visite à des amis.

J’ai d’ailleurs bien rit quand j’ai lu les articles de Sors de ta Cour ainsi que de Scouich sur la pêche blanche.  Je venais tout juste de prévoir une journée de ce type avec notre famille amie sur le fjord à La Baie.  Je me suis dit qu’une fille avertie en vaut deux alors je me suis assurée de prévoir collations, jeux, soupe et caribou chauds, appareil photo et traîneau pour aller marcher sur le magnifique fjord et passer le temps et surtout, de ne pas avoir trop d’attente en terme de plaisir de pêche…

Comment s’est passé la journée finalement?  Plutôt bien!  En fait, nous avions loué une petite cabane pour la journée (60$) qui comprenait 4 trous pour la pêche, 4 cannes à pêche avec une dizaine d’hameçons chacune (première fois que je voyais ça!) ainsi que les appâts. La cabane était chauffée par un poêle à l’huile, ce qui n’était vraiment pas du luxe du fait de la température sous les moins 30 avec le vent.  Située près du bord, elle était aussi dédiée aux petits poissons, les éperlans, plus faciles à attraper que les gros poissons plus au large.

MOD_4579

Nous avons donc réussi à attraper 11 minuscules poissons d’une quinzaine de centimètres chacun durant notre journée de 5h30.  Ça ne fait pas une grosse moyenne à l’heure ni plus qu’un apéro pour le souper mais c’était une belle activité relaxe à faire en famille.

C’est surtout les quatre adultes qui ont pêché (et trinqué!) pendant que les quatre enfants, de 1 à 6 ans, observaient, jouaient ou répétaient à l’infini « J’ai faim! ». Heureusement que j’avais des tonnes de collations!  Et la marche sur le fjord, bien que plutôt froide, nous a offert une superbe vue!

MOD_4611

Le lendemain, nous serions probablement allé faire de la raquette au centre de plein air Bec Scie si la température avait été plus clémente.  Mais comme le froid intense semblaient vouloir perdurer, nous avons choisi d’aller faire un tour à la yourte de nos amis située à l’Anse St-Jean.  Bien emmitouflés, les lunettes de ski sur les yeux des enfants, nous avons attaqué la montée pour aller relaxer dans la yourte chauffée, jouer dehors, puis à nouveau se réchauffer.  Le retour, une longue glissade dans le sentier au travers les bois, était pas mal trippant.

Et cette belle journée, encore une fois passée dans nos habits de neige, s’est terminée par un bon repas au Perchoir, un délicieux petit café de St-Félix d’Otis avec une magnifique vue sur le soleil couchant et un menu offrant crêpes, pizzas et paninis dans une ambiance décontractée.

MOD_4699

Et puis c’était déjà le retour, un autre 5 heures de route auquel les enfants ont plutôt bien collaboré (pour mes meilleures astuces pour la route, c’est ici!)  Ma grande en a même profité pour lire son premier livre – Une patate à vélo, un petit livre génial d’Élise Gravel – à répétition pendant pratiquement une heure (il faut dire que du temps, on en avait!).  On a aussi fait un petit arrêt dans le Vieux Québec à mi-chemin pour se dégourdir les jambes, admirer le château Frontenac (les enfants étaient émerveillés d’en voir un vrai de vrai) et aussi faire une course de luges sur la légendaire glissade de la terrasse Dufferin.

Blanc Saguenay, malgré ton froid intense, nous t’avons beaucoup aimé, toi et tes bancs de neige démesurés et presque éternels!  Tu as incarné l’hiver à nos yeux, le vrai.  Un jour, c’est promis, quand les enfants seront plus grands, nous viendrons découvrir tes merveilleux Monts-Valin.  Ce n’est qu’un au revoir!

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *