Vendredi 13… ou comment le COVID-19 a gâché nos plans de voyage

Je me souviendrai longtemps de ce vendredi 13 mars 2020.  Tout était prêt pour notre grand voyage de 5 mois autour de l’Amérique du Nord.  Il ne restait pratiquement plus qu’à remplir notre motorisé de ses bagages.  Le grand départ était prévu vers la Floride pour lundi, première journée officielle d’un grand congé différé pour les parents.  Les enfants en étaient à leur dernière journée d’école et se préparaient à dire adieu à leurs amis.  Et puis voilà, les conférences de presse s’enchaînent.  Le sujet est sur toutes les lèvres : le coronavirus, cette pandémie mondiale qui risque de surcharger nos hôpitaux, est à nos portes.  Des mesures draconiennes de prévention s’imposent : écoles fermées pour 2 semaines et voyages interdits en dehors du pays.  Paf, une baffe en pleine face.  J’ai beau essayer de rester debout, je m’écroule.  Mon rêve, sur lequel je travaille depuis des années, s’écroule.  À bien y penser, j’aurais préféré qu’on soit le 1er avril et que tout ça ne soit qu’une mauvaise blague.  Ma déception se déverse sur l’épaule de mon amoureux.  Et puis, comme toujours, même si on a l’impression que la Terre s’arrête de tourner, la vie continue.  Il faut aller chercher les enfants à l’école, leur annoncer la nouvelle, les consoler.  Tranquillement, des plans B (même si j’ai plutôt l’impression d’en être au plan G) se dessinent dans ma tête.  Et si on faisait l’école plus vite que prévu à la maison pour éventuellement partir en voyage l’esprit tranquille?  Et si on prévoyait plutôt partir à la découverte du Canada exclusivement dans un mois ou deux?  Et si on se prévoyait des activités simples pour profiter du soleil printanier comme du vélo, une nuitée en refuge, des marches?  Et si on passait du temps en famille, à jouer à des jeux, à tricoter, à dépoussiérer la guitare?  Il est temps de se retrousser les manches et d’aller de l’avant.  Un jour, tout cela ne sera qu’un mauvais souvenir.  Et au final, l’objectif de notre congé différé sera certainement atteint : passer un temps privilégié en famille en dehors de la routine effrénée de nos vies…

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *