Randonner confortablement avec de jeunes enfants dans les montagnes blanches

Quand j’ai pris ma décision avec l’amoureux d’avoir des enfants, je savais que ça changerait notre vie.  Puisque nous étions des amateurs de plein air, dont les superbes randonnées dans les montagnes blanches, je souhaitais qu’on puisse continuer d’une façon ou d’une autre à randonner en nature.  Je ne savais pas trop encore comment nous allions y arriver.  À vrai dire, il me semblait parfois qu’il valait mieux dire adieu pendant un certain temps à ces fabuleux paysages pour des randonnées plus « ordinaires » ou alors trouvez des gardiens aux enfants pour y retourner le temps d’un weekend en amoureux.  Après maintes recherches et expériences, je peux vous affirmer qu’il est tout à fait possible de faire d’époustouflantes randonnées avec de jeunes enfants.  Suffit d’un peu d’équipement, de bonnes suggestions de randonnées et d’une grande dose de patience et de créativité!

 

Les bons équipements pour porter son enfant

En tant que physiothérapeute de métier (hé oui!), je m’efforce de suivre mes propres conseils préventifs pour éviter les blessures.  En fait, c’est surtout que randonner en ressentant de la douleur, c’est non pour moi!  Il y a 3 petits trucs simples qui vous faciliteront la vie avec les enfants.

Choisissez un porte-bébé confortable avec un bon appui sur les hanches.  Si vous partez marcher avec un porte-bébé dont le soutien se prend seulement sur vos épaules, vous y ressentirez vite un inconfort.  Si vous partez marcher avec une écharpe de type extensible, bébé aura tôt fait de descendre dans le tissu après quelques minutes de marche et vous deviendrez tout deux inconfortables, sans parler du risque d’asphyxie pour bébé s’il est en mauvaise position.  Pour marcher à son aise avec bébé, il est essentiel d’investir (ou de louer) un porte-bébé qui convient.  J’ai un faible pour le préformé (type sac à dos mais en tissu), qui s’appuie bien sur les hanches de l’adulte, possède de confortables bretelles et permet une position plus ergonomique pour l’enfant qui est collé au corps de l’adulte (donc moins lourd) avec les hanches fléchies et ouvertes.  Les sacs de randonnée (avec armature de métal) sont aussi populaires.  Leur conception permet d’installer l’enfant plus facilement (on pose le sac au sol, installe l’enfant puis le met sur notre dos).  Il y a souvent plus d’espace de rangement que le préformé.  Par contre, bébé paraît plus lourd étant un peu éloigné du corps de l’adulte et il faut aussi ajouter le poids de l’armature de métal.  Enfin, l’appui ne se prend que sur l’entrejambe de bébé (contrairement au préformé où l’appui se prend sur tout le siège et les cuisses), ce qui est plus à risque de comprimer la circulation sanguine et le confort de l’enfant.  Vérifiez que ses petits pieds gardent bien leur chaleur!

Munissez-vous de bâtons de marche pour limiter la pression sur vos genoux.  Avec le porte-bébé (et l’enfant à l’intérieur), vous venez de vous rajouter 20, 30 voir 40 livres sur le dos.  De quoi solliciter vos articulations!  Pour éviter les douleurs aux genoux (surtout à la descente), utilisez des bâtons.  Ceux-ci permettront de répartir la charge sur vos bras et vos jambes et vous aideront aussi à maintenir un bon équilibre en situation plus délicate, comme lorsque vous sauterez d’une roche à l’autre pour traverser un ruisseau.

Portez de bonnes bottes de marches pour protéger vos chevilles.  Si les bâtons sont très utiles pour épargner les genoux, ce sont les bottes qui permettent de soutenir la cheville.  Avec une botte qui dépasse les malléoles (pointes osseuses de chaque côté des chevilles), vous aurez un meilleur soutien et diminuerez les risques d’entorse.

 

Des randonnées de 5-6 kilomètres avec d’extraordinaires points de vue?

À moins d’en avoir une grande expérience, oubliez les randonnées de 15 km avec un jeune enfant.  Vous devrez sans contredit diminuer la longueur habituelle de vos randonnées puisque bébé exigera de nombreux arrêts et se fatiguera plus rapidement que vous.  Par contre, ce n’est pas parce qu’on raccourcit les randonnées qu’il faut faire des compromis sur les paysages!  Avec les années, je me rends compte qu’il y a de fabuleux sentiers qui sont à la fois courts et magnifiques.  Ils avaient juste tendance à me passer sous le nez puisque les « performers » que nous étions voulaient avaler les kilomètres par dizaines.  Vous voulez un exemple?  Les photographies de cet article ont été prises au mont Willard, un sentier des White Mountains qui ne fait que 5 kilomètres en tout pour 275 mètres de dénivelé.

 

De la patience et de la créativité!

Quel est le secret pour une randonnée réussie avec des enfants?  Tout simplement voir avec le regard d’un enfant! Cela nous permet de comprendre que le plaisir à court terme est ce qu’ils recherchent le plus dans leur vie.  Tout jeune, ils n’ont pas encore la notion de travailler pour plus tard en profiter, leur quotidien n’est d’ailleurs que jeux…  S’amuser, jouer, rire, c’est ce qui les attire.  Plutôt que de râler en famille, amusez-vous avec eux!  Il suffit d’être créatif et de transformer une ascension en amusante partie de cache-cache dans les arbres ou en qui touchera la prochaine indication le premier.  Les sucreries glucides sont aussi une bonne source d’énergie pour les aider à poursuivre, surtout s’ils sont données régulièrement à petites doses.  Pour plus de trucs, jetez un coup d’oeil à cet article que j’ai écrit pour Rando Québec.  Bon, j’en conviens, cette méthode n’éliminera pas tout râlement mais elle augmentera certainement la proportion de bons moments.  Prenez ça cool, respirer la merveilleuse odeur de la forêt et faites-leur remarquer la beauté du paysage pour les quelques secondes où ils s’arrêteront pour le contempler!

Vous aimeriez avoir d’autres trucs pour profiter du plein air avec vos petits?  Jetez un coup d’oeil au site internet de Ti-Mousse dans Brousse, une mine d’or d’information et d’inspiration à ce sujet!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *