L’école en voyage, par où commencer? [Partie 2]

Si vous n’avez pas encore lu la partie 1, rendez-vous ici!  Les lectures qui y sont suggérées devraient vous avoir donné une bonne idée de la matière à voir pour l’année scolaire de votre ou vos enfants.  La question est donc maintenant de savoir COMMENT voir la matière…


4. Se procurer des cahiers d’exercices.

Le plus facile s’avère en fait d’utiliser les cahiers que l’école vous a déjà fait achetés et de compléter les exercices qui n’ont pas été faits.  Toutefois, il est fort possible que vous n’ayez pas de cahiers pour chaque matière.  Plusieurs enseignants m’ont recommandé les cahiers des éditions Pearson-Erpi qui couvrent la matière de façon complète et qui sont simples d’utilisation.  C’est ainsi que nous nous sommes procuré les cahiers Alphabétik et Numérik pour notre 1ère année et ceux Zig Zag, Tam Tam et Poptropica English pour notre 3e.  En comparant les notions vues dans ces cahiers et la progression des apprentissages on se rend compte qu’ils se correspondent presque parfaitement.  Ces cahiers sont disponibles dans certaines librairies, informez-vous auprès de celles de votre quartier!

 

5. Identifier d’autres moyens de voir la matière afin d’offrir un peu de variété et de s’assurer de couvrir tout le programme.

Il est important de ne pas oublier qu’en plus des cahiers d’exercices, il sera essentiel de pratiquer la lecture et l’écriture avec votre enfant.  Pour l’écriture, vous trouverez de belles idées sur le site de la Commission scolaire de Portneuf ainsi que sur celui de la Commission Scolaire de Montréal.

Vous pouvez également faire écrire votre enfant à l’aide de moyens qui collent davantage à votre voyage : Écrire quotidiennement un journal, tenir un blogue, écrire des cartes postales aux amis et à la famille, etc.  Profitez-en pour vérifier s’ils ont bien assimilé les notions vues dans les cahiers en leur faisant corriger leurs fautes!

Les applications et les jeux peuvent également rendre l’apprentissage plus ludique et faire changement des cahiers.  Le site d’Allo-Prof en propose plusieurs ici, certains sur leur site internet et d’autres par des applications.  Aussi, pour les 2e et 3e cycle du primaire et même pour les premières années du secondaire, n’hésitez pas à demander à l’enseignant de votre enfant le nom de son compte ainsi que son mot de passe sur Netmaths.net. Ce fantastique site internet compte des tonnes d’exercices pour voir l’intégralité des mathématiques de l’année de votre enfant.  Changer les cahiers pour un appareil électronique, ça fait changement, c’est motivant et c’est moins encombrant!

 

6. S’assurer d’avoir suffisamment de lecture pour couvrir toute la durée du voyage.

Savoir lire étant le premier pilier de tous les autres apprentissages, vous voudrez certainement apporter plusieurs livres à lire pour votre enfant.  Ici, j’apprécie particulièrement les MINI Rats, Rats et MAXI Rats de bibliothèque de Pearson-Erpi qui sont particulièrement bien adaptés aux premières années du primaire.  Suivre les intérêts des enfants favorise également l’amour de la lecture, voilà donc pourquoi des livres sur les Pokémon et d’Harry Potter trouveront une place de choix dans les tiroirs de mon motorisé.  Si certains de ces romans sont neufs, plusieurs ont été achetés usagés à une fraction du prix dans les friperies ou les petites annonces.

Si les livres papier restent un incontournable, ceux électroniques peuvent offrir une intéressante économie d’espace.  J’ai d’ailleurs un gros coup de cœur pour la BANQ (Bibliothèque et Archives Nationales du Québec) qui offre en prêt numérique des tonnes de livres en français et en anglais classés par niveau d’âge dans la section Jeunesse.  Prenez le temps de vous inscrire avant le voyage, une confirmation d’abonnement avec numéro de client et mot de passe vous sera envoyé par la poste et par courriel en échange d’une adresse valide au Québec.  Pour le premier cycle, l’application Boukili est tout simplement géniale!  Plusieurs livres y sont disponibles (et peuvent l’être sans connection) et l’enfant peut soit en écouter la lecture, le lire lui-même ou même s’enregistrer en le lisant.  À la fin, quelques questions de compréhension de lecture offrent à l’enfant une nouvelle étampe dans son passeport lorsqu’elles sont réussies!  Et c’est gratuit!

 

7. Suite à la rencontre avec l’enseignant, déterminer des plans de travail hebdomadaires afin de passer à travers toute la matière durant le voyage.

Maintenant qu’on connaît les notions à voir et qu’on a déterminé comment les voir, il peut être utile de structurer l’apprentissage en préparant des plans de travail pour chaque semaine du voyage plutôt que de seulement se dire qu’on en fera quand on aura le temps.  Ceci peut éviter bien des négociations ainsi qu’un retard qui pourrait facilement apparaître par manque de motivation.  Je vous donne en exemple ci-dessous le canevas de plan de travail que j’ai effectué pour mes enfants.  Il est toutefois important que vous l’ajustiez à votre situation.  Mes enfants n’ayant pas de difficulté scolaire, je me suis permise avec l’accord de leur professeur un plan de travail plutôt minimal.  Suite aux rencontres pré-départ où les notions à voir auront été ciblées, je pourrai identifier les pages de cahiers ainsi que les mots et verbes à voir à chaque semaine.

 

8. Intégrer le tout dans une routine durant le voyage et s’armer de patience et de persévérance pour motiver les enfants!

La planification vous a semblé ardue?  Si je me fie aux récits des familles qui ont déjà fait l’école en voyage, le plus difficile reste la mise en application!  Après tout, les enfants (et les grands!) n’ont pas l’habitude de « travailler » en vacances, non?  Le défi sera donc de nous trouver une routine (école dans les moments de transport?) voir un système de renforcement pour mettre ces plans de travail en place et s’assurer que le retour à la « vraie » école se passe bien suite au voyage!

En souhaitant vous avoir aidé à mieux vous organiser dans cette étape importante qu’est la préparation de l’école en voyage pour vous, les familles québécoises qui souhaitent poursuivre le programme du ministère!

 

 

P.S.  Après avoir reçu quelques cahiers Pearson-Erpi d’une enseignante et en avoir acheté moi-même d’autres qui m’ont pleinement satisfait, j’ai décidé contacté l’éditeur pour lui offrir de me commanditer pour ce qui me manquait (principalement des livres de lecture pour ma 3e année ainsi qu’un cahier d’anglais) en échange de quelques photos sur les réseaux sociaux et d’une mention dans cet article, ce qu’ils ont gentiment accepté!  Il est important pour moi d’être transparente de cette commandite mais je veux surtout que vous sachiez que même si elle n’avait pas eu lieu, je vous aurais suggéré quand même cet éditeur qui convient parfaitement aux besoins des familles en voyage à mon avis!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *